Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.
[mc4wp_form id="4890"]
Zapisz Zapisz

Comment j’ai trouvé un emploi au Québec en 2 semaines

Après trèèèès longtemps sans faire d’article, me revoilà enfin !  Le travail étant très prenant, j’ai nettement moins de temps pour écrire mais je compte bien remédier à ça pendant les fêtes.

Comme vous l’aurez donc compris, j’ai eu la chance de trouver un travail assez rapidement puisque j’ai commencé à travailler 3 semaines seulement après mon arrivée. Et dans mon secteur, je n’aurais vraiment pas pu rêver mieux pour une 1ère expérience québécoise.

J’ai donc décidé de vous livrer les quelques conseils qui se sont avérés très utiles pour moi.

1 – Lister les entreprises sur place

Depuis que j’ai eu la confirmation que mon visa était accepté, j’ai commencé à lister toutes les compagnies à Montréal et aux alentours qui recherchaient des profils similaires au mien. Pour cela, j’ai créé des alertes sur les principaux sites d’emploi et je complétais les informations au fur et à mesure dès qu’un poste m’intéressait. Cela m’a aussi permis d’avoir une meilleure connaissance des principales compagnies et de cibler selon mes intérêts.

Sites qui m’ont été utiles :

  • Indeed
  • Expat Careers
  • Isarta
  • Espresso jobs
  • Grenier aux emplois
  • LinkedIn

2 – Agrandir son réseau

Une fois mon fichier bien rempli, j’ai ajouté plusieurs contacts qui travaillaient pour les compagnies qui m’intéressaient sur LinkedIn.

J’utilisais déjà LinkedIn quand j’ai commencé mes études (e-réputation oblige !), mais au Canada cet outil est d’autant plus utilisé par les recruteurs et les managers.

C’est d’ailleurs grâce à ça que j’ai obtenu mon 1er entretien avant même mon arrivée à Montréal. C’est donc, je pense, un outil à ne pas négliger, et ce quel que soit votre domaine.

Ici, c’est aussi assez courant de participer à des « 5 à 7 » professionnels pour agrandir son réseau et se faire quelques contacts quand on arrive. Préparez vous donc quelques cartes d’affaires et surveillez les événements à venir.

Ces 2 groupes facebook organisent régulièrement des rencontres dans ce cadre-là (il en existe sûrement plein d’autres donc n’hésitez pas à aller fouiller) :

3 – Refaire son CV à la québécoise

Vous le savez peut-être mais ici pas de photo, ni d’informations personnelles (âge, statut, etc. – on s’en cali***). Mettez clairement en avant vos compétences et vos expériences, c’est ce qui prime.

Vous pouvez même pousser jusqu’à 2 ou 3 pages, chaque expérience est bonne à prendre (notamment le bénévolat qui est très apprécié).

D’autres conseils pour la rédaction du CV juste ici.

4 – Préparer ses entrevues

Je n’ai passé que 2 entrevues physiques pour la même compagnie mais ce qu’il ressort ici c’est qu’on cherche vraiment à vous connaître et à voir si votre personnalité « fitte» avec les valeurs de la boite et le reste de l’équipe (les tests de personnalité sont très courants).

Même si on parle français la majeure partie du temps ici, l’anglais a tout de même une place très importante. Peu importe le poste que l’on occupe, parler un anglais correct (pas besoin d’être parfaitement bilingue) est un pré-requis je dirais. A chaque entretien (téléphonique ou en face-à-face), on a switché la conversation en anglais à un moment donné.

Ça peut paraître cliché mais il ne faut surtout pas lâcher et toujours croire en soi. Je n’ai pas eu le temps d’avoir de grosses baisses de moral pendant ma recherche mais étant quelqu’un qui doute beaucoup, ce n’était vraiment pas gagné d’avance. Donc ne lâchez pas, frappez au plus de portes possibles et see what happens…

 

Et vous ? Vous travaillez dans quel secteur ?
N’hésitez pas à partager vos expériences en matière de recherche d’emploi au Québec…

À tantôt,
signature

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *